AB Décométal
8 rue Lavoisier - ZI -Porte B
77330 OZOIR LA FERRIERE
Du mardi au vendredi :
9h - 12h / 13h30 - 19h
Samedi :
10h30 - 17h (non-stop)
contact@abdecometal.com
Fixe : 01.64.40.61.02

Technique: Chrome galvanique

Technique: Chrome galvanique

Le chrome est un dépôt galvanique. Son aspect est éclatant légèrement bleuté. 

Le chrome est très résistant. Pour améliorer la protection anti corrosion une sous couche de cuivre et de nickel sont appliquées. 

La qualité de finition finale ne peut-être obtenue que par un polissage préalable de la surface, cette opération est la plus longue et la plus fastidieuse et de ce fait la plus onéreuse.  

Avant application du nickel et du chrome, la couche de cuivre est avivée (polissage) manuellement afin d'améliorer le rendu final. 

Nous faisons du chromage que sur acier et zamak.





Les 5 phases du traitement: Dégraissage, polissage, cuivrage, nickelage, chromage

Pour des raisons économiques, le chromage est souvent appliqué directement sur l'acier poli. Nous avons choisi d'appliquer le chrome dans les règles de l'art comme faisaient nos anciens:
- Dégraissage
- Polissage le plus brillant possible
- Cuivrage épais pour une meilleure protection anti corrosion
- Avivage (polissage) pour une meilleure brillance
- Nickelage épais pour une meilleure protection et résistance
- Chromage pour une surface parfaitement brillante et très dure.

Ce process garanti une parfaite finition et une très bonne tenue à la corrosion.

Polissage

Polissage
La phase de polissage primaire est la plus importante pour obtenir une surface parfaitement lisse et brillante.
Le polissage est long, difficile et fastidieux mais le résultat final en dépend principalement.

Après cuivrage, la surface est avivée par un polissage manuel qui permet d'effacer toutes les imperfections, la malléabilité du cuivre permet d'otenir un état de surface parfaitement brillant.    

Le cuivrage

Le cuivrage
La couche de cuivre déposée sur une surface a plusieurs usages en fonction des besoins, de la matière et des conditions électrochimiques : protection contre l’oxydation, préparation de surface avant autres traitements (chromage, nickelage, etc..), recouvrement esthétique, recouvrement fonctionnel. 

Ce traitement s’applique aux pièces métalliques soumises à l’oxydation de l’air ambiant. C’est le cas d’éléments en tôle fine qui doivent être recouverts, par immersion, d’une couche de cuivre qui, au contact de l’air, s’oxydera et s’autoprotègera. 

Préparation de surface: Avant chromage ou nickelage, certaines pièces en métaux ferreux, doivent être cuivrées pour recevoir la couche finale, la couche de cuivre protège efficacement de la corrosion.  

Cuivrage électrolytique : On procède à un cuivrage par immersion dans un bain contenant du cuivre en solution mélangé à d’autres produits chimiques, eau déminéralisée, et soumis à un courant électrique ; c’est la galvanoplastie.  

Après dégraissage, décapage et polissage, la pièce à cuivrer est placée dans le bain et reliée à la cathode, l’anode sera en cuivre pur. Cette technique est employée pour le traitement des pièces de grandes séries, particulièrement dans le domaine de la robinetterie, de l’automobile, la moto, vélo, décoration, etc.

Le nickelage

Le nickel a comme particularité d'être relativement inoxydable à l'air et permet de donner une apparence brillante et de qualité. Il s'emploie pour protéger contre la corrosion ou améliorer l'apparence de pièces en fer, en cuivre ou en laiton. 

Les pièces devant subir un nickelage doivent nécessairement passer par une phase préliminaire de nettoyage qui se décompose en deux sous-étapes : le dégraissage et le décapage.  
Le polissage permet d'obtenir un nickel poli. Cette étape est facultative si le fini visuel du nickelage n'est pas primordial. 
On peut aussi se passer de cette étape si les pièces ont un aspect de surface très bon.

Pour une meilleure protection anti corrosion et pour un aspect encore plus brillant le nickelage est déposée sur une surface cuivrée qui a été avivée (polissage).

Le chromage

Le chromage
Le chromage décoratif s’effectue sur des surfaces généralement revêtues au préalable d’une couche de nickel (ou éventuellement de couches de cuivre et de nickel) et il a pour but essentiel de donner au revêtement les caractéristiques de brillance du chrome. 

La résistance au ternissement de ce métal, associée à sa dureté, font que cette couche décorative de l’ordre du micromètre permet de donner un aspect brillant qui peut être entretenu pendant de longues années. 
Les chromes brillants des automobiles d’antan (toujours visibles à l’heure actuelle) et des motos de maintenant en sont un témoignage. 

L'opération de chromage consiste à recouvrir une pièce d'une épaisseur plus ou moins grande, de 0,5 µm (chrome décoratif) Le bain de chromage est le procédé le plus ancien. Comme son nom le laisse à penser, il s'agit de tremper la pièce à chromer dans un bain fait à partir d'acide chromique et d'acide sulfurique. La technique employé alors est l'électrodéposition sous courants pulsés. 
Le composé de ce bain de chromage est plutôt nocif et ce procédé est assez réglementé. Il convient de faire appel à un professionnel du chromage.